Présentation

Fermer COMMUNAUTE

Fermer ACTIVITES

Fermer HOTELLERIE

Fermer LA BOUTIQUE

Fermer VENIR CHEZ NOUS

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
Nous contacter
Visites

 0 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

webmail

COMMUNAUTE - Historique
 
L’abbaye de l’Ascension est fondée en 1961 par l’Abbaye d’En Calcat à Dourgne, situé dans le sud de la France dans la région de Toulouse.
 

Le Père Abbé Germain Barbier, abbé de l’Abbaye d’En Calcat, voulant répondre à l’Appel de l’Eglise qui, par la voix des papes, incite les religieux contemplatifs à porter aux jeunes chrétientés le témoignage d’une vie totale donnée à Dieu, dans la prière, le travail, et la vie fraternelle. C’est ainsi qu’il s’adressa au représentant du Saint Siège en Afrique, Mgr Lefebvre, Délégué Apostolique pour l’Afrique de l’Ouest, en lui demandant de savoir lequel des pays Ouest Africain serait susceptible à une implantation monastique. Mgr Lefebvre lui donna cette réponse : « Le Togo serait un terrain favorable, l’Eglise y est déjà implantée ; l’archevêque de Lomé, Mgr Strebler, S.M.A, souhaite beaucoup la venue de contemplatifs dans son diocèse ».
 

Une correspondance s’établit entre Père Abbé Germain Barbier et Mgr Strebler qui l’invita à venir prospecter le terrain. C’est ainsi qu’en Juin 1960, Le Père Abbé Germain Barbier, accompagné d’un moine, entreprend un voyage de prospection au Togo. Les Deux hôtes furent bien accueillis par Mgr et son clergé. Ils visitent plusieurs endroits d’implantation possibles mais ils ne se sont pas intéressés. Alors Mgr Strebler les conduit à Danyi Dzogbégan sur un terrain de 123 hectares donné à la mission par les familles Atado, Amedekanya, Aviah, Azamety, Dziko, Zaté qui sont de Dzogbégan, les familles Wolo, Amedomé et Wassou de Memppeasem et la famille Attawuia de Wetropé. Il faut noter que ces familles ont donné le terrain au diocèse pour construire un séminaire en vue de susciter la vocation sacerdotale parmi les jeunes du plateau. Mgr Strebler pense que l’endroit n’est pas propice à l’implantation d’un séminaire. C’est la raison pour laquelle il va le proposer aux moines pour l’implantation d’un monastère. De retour à En Calcat, le Père Abbé Germain fait le point avec sa communauté et le 5 septembre 1960, la communauté accepte par un vote le projet de fondation à Dzogbégan.
 

IMAGELe Père Abbé Germain pensait réaliser ce projet d’une manière plus posée mais l’empressement de Mgr  Strebler a fait que le 11 janvier 1961, Père Marie Bernard de SOOS et Frère Serge Del TOSO désignés pour la fondation, s’embarquent pour la grande aventure et débarquent à Lomé le 25 janvier 1961 en fête de la conversion de Saint Paul.
 
 
 
Après quelques jours passés à Lomé, ils montent sur le plateau de Danyi le 9 février. Ils sont partis d’abord à la paroisse de Danyi Koudjravi où ils sont reçus par le Curé, le Père Joseph Franck, S.M.A. Le 12 février ils ont reçu un accueil chaleureux de la part de la population de Danyi Dzogbégan, en présence de Mgr Strebler et du Père Franck. L’ancienne chapelle du village fut aménagée en trois chambres et servent de logement pour les moines. Les moines ont accepté de couvrir rapidement la nouvelle chapelle qui leur servira de lieu de prière. Ils commencent à explorer le terrain et plantent quelques arbres.
 
 
 
IMAGEEn Juillet de la même année, 3 nouveaux frères sont venus renforcer l’équipe ; il s’agit du Père Lucien, un Egyptien ingénieur des travaux publics, du Père Fulbert, infirmier, et du Frère Barnabé Barthou, chauffeur et mécanicien. Cette première équipe se met aussitôt au travail.  Les constructions ont commencé en ce moment. En Novembre, la fondation est érigée en monastère sous le vocable de « l’Ascension de Notre Seigneur Jésus Christ ». La pose de la première pierre a eu lieu le 3 décembre par Mgr Strebler. Le 25 janvier 1962 les Frères quittent le village de Dzogbégan et viennent s’installer définitivement sur le terrain.
 

En Novembre, une nouvelle équipe de trois frères (Frs. Thibaud, Joseph et Stéphane) arrivent et le nombre des moines était 8. Le 18 mars 1963, Rome accorde l’ouverture d’un noviciat canonique. Le Père Théophane arrive en 1963 et le Père Michel Coquin et Fr. Eugène arrivent en 1965.
 
Les Frères Marie Joseph Amouzou et Alphonse Bakoma sont les tous premiers moines à émettre les voeux simples en 1966. Ils seront suivis par les Frères Martin Johnson et Thomas Akoussim Erewu en 1969. Le monastère commence aussi à accueillir les oblats à partir de 1966. La majorité des oblats à cette époque venait de Lomé. Les Frère Robert Yawo Mawulawoe Dzama et Antoine Fadikpé sont ceux qui ont suivi le groupe des frères Africains.
 

IMAGE Le monastère est érigé en prieuré en novembre 1967. L’église qui fut commencée en décembre 1968 fut achevée en juin 1969 et fut consacré le 16 avril 1970 par Mgr Dosseh.
 
Dès les débuts de la fondation, c'est-à-dire en 1963, les moines ont vu la nécessité de construire un dispensaire pour apporter les premiers soins aux villageois. Ils ont fait venir de la France deux infirmières qui ont bien travaillé. La preuve est que la mortalité infantile a beaucoup diminué.
 

Pour pouvoir répondre au besoin de la population, les moines ont créé un centre agricole et les jeunes des villages environnent viennent faire un stage. Ce centre agricole a eu un grand succès au point qu’en 1968 la SORAD (Société Régionale Agricole de Développement confie aux moines la charge de développement de 25 villages du plateau.
 
Après 20 ans de service, le Père Marie Bernard de SOOS, Père fondateur du monastère, demande à se retirer. Le Père Abbé d’En Calcat accepte accueille sa demande et le 31 août 1981, il nomme le Père Michel COQUIN pour le succéder.
 
L’année 1986 a été une année décisive pour la communauté car désormais c’est un moine africain qui prendra la direction de la communauté. Le 25 janvier, le Père Abbé Thierry PORTEVIN nomme Frère Mawulawoe comme supérieur de la communauté. Le 25 janvier 1991, parvient de Rome le Décret érigeant le monastère de Dzogbégan en Abbaye.
 
Le 9 mai 1991 a été un jour inoubliable. C’est le jour où la communauté a connu un exil, non en Babylone mais en divers lieux. Le noviciat trouve refuse à Kouma Tokpli chez les Petits Frères de l’Evangile, Le scolasticat débarque à Atakpamé chez les Frères du Sacré-Cœur, le reste de la communauté se disperse à Toffo (Bénin) et à Kpalimé. Sur l’insistance du préfet 4 frères restent au monastère. (la communauté comptait 40 Frères). La communauté devrait élire un abbé mais devant cette situation précaire, elle a opté pour un prieur administrateur. A cet effet, le Frère Godfroy KUEGAN est élu administrateur pour deux ans. 
 
     
IMAGEQuand le mandat du Père Godfroy fut terminé, La communauté élit Père Robert Mawulawoe comme 1er Abbé du monastère le 29 mai 1993. Sous l’abbatiat du Père Abbé Mawulawoe, le monastère a connu un grand rayonnement au niveau national et international. Avec lui, la communauté s’ouvre petit à petit à l’extérieur par l’envoi des frères en mission et surtout aux études.
 

En 2006 la communauté a été éprouvée par les décès successifs du Père Abbé Mawulawoe le 3 janvier, du Frère Eugène le 4 janvier et du Frère Jean Martin le 10 mai de la même année. Une fois de nouveau tous les frères qui sont à l’extérieur pour la mission et pour des raisons d’études sont rentrés pour l’élection d’un nouvel Abbé. Au cours d’un chapitre conventuel réuni autour du Père Abbé Président venu de Rome et du Père Abbé visiteur venu du Burkina Faso, le Père Théodore COCO fut élu deuxième Abbé du monastère le 27 août 206.

Aujourd’hui la communauté compte 35 Frères dont Père Michel COQUIN le dernier des fondateurs. 7 de nos frères sont enterrés dans le cimetière du monastère dont 2 frères européens et 2 sont enterrés dans le cimetière de la maison mère.


Date de création : 26/05/2011 @ 10:09
Dernière modification : 31/05/2011 @ 14:50
Catégorie : COMMUNAUTE
Page lue 4332 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Spécial !

 

 

 

 

 

FACEBOOK
Saints du jour

Recherche



Calendrier
^ Haut ^